lundi 25 juin 2018

Aveyron: Deux sexagénaires meurent dans le crash de leur ULM

Le petit avion aurait peut-être touché une ligne à haute tension selon les premiers éléments de l’enquête.

Deux hommes sont décédés dans le crash d’un ULM dimanche matin à Arvieu, une commune de l’Aveyron.

Selon Centre Presse Aveyron, l’un des deux sexagénaires à bord était le président de l'Aeroclub du Ségala, qui avait participé il y a deux ans au tournage de l’émission Des racines et des ailes à bord de son avion.
Pour l’heure, on ne sait pas encore ce qui a entraîné la chute de l’ULM à l’origine du drame. L’appareil a-t-il été victime d’une panne ou le pilote a-t-il été pris de malaise ?

Une enquête judiciaire a été ouverte et confiée à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens de Roissy. 

Mots-clés :

dimanche 24 juin 2018

Ronchin : mort d'un quinquagénaire après une défenestration du 4e étage

Le drame s'est produit à l'aube, peu après 6h30. Les sapeurs-pompiers sont alors appelés en urgence à la Comtesse de Ségur, ensemble d'immeubles situé à Ronchin. Sur place, ils constatent qu'un homme d'environ 50 ans s'est défenestré depuis son appartement, situé au quatrième étage. 

Immédiatement, ils tentent de le réanimer. Mais il est déjà trop tard. Quelques instants plus tard, un médecin du SMUR constate son décès. 

D'après les premiers éléments recueillis par la police, il s'agirait d'un suicide. L'appartement était en effet fermé de l'intérieur et personne d'autre ne s'y trouvait. La victime était par ailleurs suivie pour des troubles psychiatriques. 


samedi 23 juin 2018

Deux-Sèvres : un bébé écrasé par sa mère

Un enfant de 13 mois est décédé samedi à Usseau, un village des Deux-Sèvres, écrasé par la voiture de sa mère au domicile familial, a-t-on appris auprès des pompiers.
 
Le drame s'est noué peu avant 10H30 lorsque la mère de famille quittait son domicile en voiture. "Cela s'est passé dans la cour de la maison. La mère de famille a reculé avec son véhicule et écrasé l'enfant", ont précisé les pompiers.
 
Dépêchés sur place, les secours n'ont pas pu ranimer le garçonnet.

  1. Flash Actu http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

jeudi 21 juin 2018

Nancy: décès d'Inès, une adolescente en état végétatif, après l'arrêt des soins

Inès, une adolescente de 14 ans atteinte d'une maladie neuromusculaire auto-immune et en état végétatif depuis un an, est décédée aujourd'hui vers midi après l'arrêt des soins la veille à l'hôpital de Nancy, a appris l'AFP auprès de l'avocat de ses parents.
"Inès est décédée un peu avant midi", a indiqué Bernard-Marie Dupont, l'avocat de ses parents, qui contestaient l'arrêt des traitements. Ils avaient saisi la justice pour la maintenir en vie, jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui avait validé en janvier l'arrêt des soins.
  1. Flash Actuhttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/

mercredi 20 juin 2018

Val-de-Marne: une nourrice en garde à vue pour la mort d'une enfant

Une nourrice habitant à Créteil, a été placé en garde à vue par les policiers de la Suêreté mardi, rapporte Le Parisien . La femme de 35 ans est soupçonnée d'avoir provoqué la mort d'une enfant à son domicile en la secouant. 
La petite fille, âgée de six mois, est morte à l'hôpital Necker de Paris, où elle avait été admise en urgence, dans la nuit du 8 au 9 juin, des suites du syndrome du bébé secoué. Un accident pour la jeune femme. Lors de l'intervention des pompiers au domicile de la nourrice le 6 juin dernier, la femme raconte qu'elle tenait l'enfant dans ses bras pour aller la coucher dans son lit, lorsqu'elle lui a échappé des mains. Elle aurait heurté la moquette. Elle a vomi, mais son coeur battait encore, a assuré la nourrice, 
La femme explique qu'elle s'était rendue à l'hôpital la veille, pour une perte de sensibilité au niveau du bras et d'une jambe, et les médecins lui avaient prescrit une IRM. Mais les médecins de l'hôpital Necker semblent septiques sur la thèse de l'accident. Les analyses révèlent un cerveau endommagé, symptôme du syndrome du bébé secoué. Après trois jours d'hospitalisation, les parents de l'enfant se rangent  à l'avis médical et décide de débrancher la fillette, face à son état de santé désespéré. 
  1. Flash Actu http://www.lefigaro.fr/flash-actu/



lundi 11 juin 2018

Rhône: 2 fillettes trouvées mortes, la mère serait soupçonnée

Deux fillettes de 3 et 5 ans ont été retrouvées mortes dans leur chambre, à Limonest (Rhône), rapporte RTL. C'est la mère qui a découvert les corps de ses filles gisant dans leurs lits de l'appartement familial vers 18 heures dimanche, après qu'elles soient parties se reposer dans leur chambre. Malgré leurs efforts, les pompiers ne sont pas parvenus à les réanimer. 
C'est la mère qui serait la principale suspecte, précise RTL selon une source proche du dossier. Elle est soupçonnée d'avoir empoisonné ses deux filles, sur fond de crise conjuguale. Son mari, absent au moment des faits, voulait la quitter.
Le parquet a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort". Le père des fillettes est gendarme au sein de la brigade de Limonest. Il a été entendu par les enquêteurs, ainsi que plusieurs témoins jusqu'à tard dans la nuit dimanche. La mère, quant à elle visiblement choquée, a été conduite à l'hôtipal. Les investigations ont été confiées à la section de recherches de Lyon. 
  1. Flash Actu http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

samedi 2 juin 2018

Lors des obsèques de Maëlys, la petite Colleen a évoqué "la meilleure sœur au monde"

Maëlys: des milliers de personnes attendues à ses funérailles à La Tour-du-Pin

La petite Maëlys inhumée ce samedi

Les obsèques de la petite Maëlys de Araujo, tuée l'été dernier dans l'est de la France, se dérouleront ce samedi après-midi alors que les causes de sa mort, reconnue par Nordahl Lelandais, ne sont pas encore établies.
La mystérieuse disparition de cette fillette de presque 9 ans, lors d'une soirée de mariage le 27 août 2017, avait ému toute la France.
La dépouille de l'enfant a été rendue à ses parents qui ont choisi de l'enterrer à la Tour du Pin, dans le nord du département de l'Isère, où ils ont des attaches familiales. Ce village de 8000 habitants, dont leur avocat Me Fabien Rajon est le maire, est situé à une vingtaine de kilomètres de Pont-de-Beauvoisin où Maëlys avait disparu.
La cérémonie qui aura lieu à l'église à 14h30 "sera ouverte au public", dans la limite des 400 places, mais "les parents ne souhaitent pas que la presse puisse (y) pénétrer pour garantir la sérénité de la cérémonie, ni qu'elle soit présente au cimetière, l'inhumation devant avoir lieu dans l'intimité", a indiqué la préfecture.
Afin de permettre à un maximum de personnes d'assister à la cérémonie, un écran géant sera installé sur le parvis.
Les parents de Maëlys, Joachim de Araujo et Jennifer Cleyet-Marrel, ont souligné leur "souhait" d'un moment de "recueillement" en mémoire de leur fille cadette et d'une inhumation réservée à la famille et aux proches.
Flash Actuhttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/