mardi 25 avril 2017

Besançon : accident et arrêt cardiaque rue de Belfort

Un accident de la circulation est survenu ce lundi à 13 h au niveau du carrefour du 2, rue de Belfort à Besançon. Deux voitures se sont percutées. L’un des conducteurs, âgé d’une cinquantaine d’années, a été retrouvé en arrêt cardiaque, suite à un malaise possiblement survenu avant l’impact.
Un étudiant en médecine, présent sur place, a procédé aux premiers gestes de réanimation. Il a ensuite été relayé par les pompiers et le SAMU, qui ont transporté la victime au CHRU de Minjoz. La police était également sur place et sera chargée de déterminer les circonstances précises de l’accident. Lundi après-midi, le pronostic vital de l’automobiliste était engagé.
Besançon : accident et arrêt cardiaque rue de Belforthttp://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2017/04/24/besancon-accident-et-arret-cardiaque-rue-de-belfort

lundi 24 avril 2017

Dordogne : un couple de retraités retrouvés morts dans leur maison

Les corps de deux personnes âgées ont été découverts dimanche dans leur propriété du Périgord noir

Les corps sans vie d’un couple de retraités ont été retrouvés dans leur maison de Dordogne, dimanche matin. C’était au lieu-dit Port-de-Domme qui jouxte la commune de Cénac-et-Saint-Julien, mais dépend de celle de Domme.
Les abords de l’habitation ont immédiatement été bouclés. La maison en question se trouve au bord de la route départementale 50, en contrebas du village de Domme, près du camping municipal de Cénac.

Suicides, accident ou homicides ? 

Les techniciens en identification criminelle de la gendarmerie se sont rendus sur les lieux. Un médecin légiste se trouvait également sur place, en fin de journée.
L’enquête de gendarmerie s’applique à lever les zones d’ombre entourant ce double décès. Suicides, accident ou homicides ? Le parquet de Bergerac indiquait, dimanche, attendre de rassembler davantage d’éléments avant d’envisager d’apporter plus de précisions.
                                                                                 

Dordogne : un couple de retraités retrouvés morts dans leur maisonhttp://www.sudouest.fr/2017/04/24/un-couple-de-retraites-retrouves-morts-3392097-1733.php


Moselle : un homme se tue en tondant sa pelouse

Macabre découverte, ce matin pour un promeneur de Dabo. Alors qu’il se trouvait près du site d’escalade de Hellert, commune de Dabo, il a trouvé le corps sans vie d’un homme au pied d’une falaise, une tondeuse brisée à ses côtés.
Les secours ont été appelés, mais il n’y avait aucun espoir de ramener le malheureux à la vie. Les gendarmes de la compagnie de Sarrebourg ont minutieusement étudié le site, et la piste accidentelle est privilégiée. La victime habitait seule une maison de la rue du Belvédère, donnant au bord de la falaise.
Hier, sans doute en cours d’après-midi, il a visiblement entrepris de tondre la pelouse sur son terrain surplombant le vide. Il a sans doute mal évalué la distance de sécurité qui le séparait du vide, et a fatalement chuté 20 mètres plus bas sans que personne ne s’en aperçoive.
Un homme se tue en tondant sa pelousehttp://www.estrepublicain.fr/actualite/2017/04/23/hellert-un-homme-se-tue-en-tondant-sa-pelouse

dimanche 23 avril 2017

Marseille : une fillette de 20 mois se noie dans le Jarret

Une terrible tragédie. C'est en tout cas le scénario privilégié par les fonctionnaires de police après le décès par noyade, samedi en début d'après-midi, aux environs de 14 h, d'une fillette âgée d'à peine 20 mois...
Du côté des cités Val Plan - La Bégude (13e), ce samedi ensoleillé, une famille d'une trentaine de personnes avait initialement organisé un grand pique-nique, à l'heure du déjeuner, au bord de la rivière du Jarret. Elle qui prend sa source à l'extrémité Eest du massif de l'Étoile, au nord de la commune d'Allauch, et se jette dans l'Huveaune en traversant plusieurs quartiers de Marseille, dont celui de La Bégude. C'est là que, selon une source policière, la petite fille aurait échappé à la vigilance de ses parents avant d'être retrouvée par un proche, quelques minutes plus tard, le corps entièrement plongé dans l'eau. Immédiatement appelés sur les lieux, les marins-pompiers ont tenté de ranimer l'enfant, en vain, avant de la transporter en urgence en direction de l'hôpital de la Timone où elle est décédée.
Une enquête a été ouverte pour établir les circonstances exactes du drame mais la mort accidentelle ne semble guère faire de doute.
Faits divers en directhttp://www.laprovence.com/faits-divers-en-direct

Pyrénées-Orientales : un randonneur décède d'un malaise cardiaque

U n sexagénaire est décédé lors d'une randonnée dans le secteur d'Oreilla.

Un randonneur de 67 ans, résidant dans les Pyrénées-Orientales, est mort ce samedi 22 avril, victime d'un malaise cardiaque au niveau de la Départementale 4 entre Oreilla et Olette. 
Malgré l'intervention du Samu, du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne d'Osséja et de l'appui du Dragon 66, l'homme n'a pu être ranimé. 
(SOURCE : L'INDEPENDANT)

Perpignanhttp://www.midilibre.fr/pyrenees-orientales/perpignan/

samedi 22 avril 2017

Un Bourguignon trouve la mort lors du rallye Lyon-Charbonnières Rhône

Anthony Perrin, qui était âgé de 31 ans, pilotait une Citroën Saxo n°140. Il était licencié à l’ASA (Association sportive automobile) des Vins Mâcon.

Il s’est tué lors d’une sortie de route dans la troisième spéciale au PK 6. L’accident s’est produit vers 21 heures.
Un médecin et une ambulance ont aussitôt été dépêchés sur les lieux de l’accident. Mais, à leur arrivée, le pilote bourguignon était déjà mort.

Le copilote, Vincent Rigaud, est blessé. Il a été hospitalisé pour des examens. Mais, son pronostic vital n’est pas engagé.


"Toute l’équipe organisatrice de
l’ASA Rhône et la Fédération Française du Sport Automobile s’associent à la douleur de la famille et leur adressent leurs plus sincères condoléances", indiquent les organisateurs dans un communiqué.
  1. Mâconhttp://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/saone-et-loire/macon

Près de Lodève : un parapentiste meurt après une chute

L e crash est survenu sur la commune des Plans.

Un homme qui effectuait un vol en parapente a été victime d'un accident mortel, cet après-midi vers 16 h sur la commune des Plans, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Lodève.
Selon les informations recueillies auprès de la compagnie de gendarmerie de Lodève, le parapentiste, un gignacois, a chuté d'une hauteur d'une cinquantaine de mètres après que sa voile s'est subitement fermée. Pris en charge par les pompiers, il est en arrêt cardio-ventilatoire et doit être évacué vers le CHU de Montpellier par le Dragon 34, l'hélicoptère de la Sécurité civile.
Sur place, les gendarmes ont démarré leurs investigations. Reste à savoir dans quelles circonstances la voile de ce parapentiste s'est refermée. Et s'il s'agit d'une faute de pilotage, d'un aléa météorologique, d'un problème médical du pilote  ou d'une défaillance matérielle.
Montpellierhttp://www.midilibre.fr/herault/montpellier/

vendredi 21 avril 2017

Attentat des Champs-Élysées: qui était Xavier Jugelé, le policier assassiné?

Un pêcheur se noie au Grau-du-Roi

Vers 22h, hier jeudi 20 avril, les sapeurs-pompiers du Gard sont intervenus pour porter secours à un homme qui a chuté dans la mer alors qu’il était en train de pêcher, du côté de la capitainerie du Grau-du-Roi dans le Gard.

Sorti de l’eau par d’autres pêcheurs, une tentative de réanimation a été mise en place.
Malgré l’arrivée rapide des secours et de l’équipe du SMUR de Lunel, l’homme de 53 ans est décédé..   


  1. Nîmeshttp://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/nimes

Dordogne : un octogénaire trouvé décédé sous son tracteur

Le décès a été constaté mercredi soir, au lieu-dit Le Parc du Maine, à Bourdeilles (24)

Le corps sans vie d’un homme de 80 ans a été retrouvé mercredi soir, à Bourdeilles en Dordogne, au lieu-dit Le Parc du Maine.
L’octogénaire gisait, coincé sous une roue de tracteur, dans sa grange.
Selon les premières constatations de la gendarmerie, il est probable qu’il ait été victime d’une mauvaise chute provoquée par une manœuvre malheureuse.

Alerte donnée par des proches

Les secours, alertés peu avant 20 heures par ses proches qui s’inquiétaient de ne pas avoir de ses nouvelles, n’ont pu que constater le décès une fois arrivés sur les lieux

Dordogne : un octogénaire trouvé décédé sous son tracteurhttp://www.sudouest.fr/2017/04/20/dordogne-un-octogenaire-trouve-decede-sous-son-tracteur-3382083-1747.php



                   

Attentat sur les Champs-Elysées: Récit d’une soirée tragique

  • Un homme a ouvert le feu jeudi soir sur des policiers sur les Champs-Elysées
  • Un policié est décédé, un second a été blessé, l'assaillant a été abattu
  • Il s'agit d'un acte terroriste, revendiqué par Daesh

C’est une soirée d’avril comme une autre, ni trop chaude, ni trop fraîche. Comme d’habitude, les Champs Élysées sont noirs de monde. Les touristes profitent de la grisaille parisienne sous le regard protecteur des nombreux policiers qui patrouillent sur la plus belle avenue du monde. Ils sont heureux. Pour une raison qui échappe aux Parisiens, les touristes aiment cet endroit. Sans doute parce qu’il est fait pour eux.

Pours suivre notre live, c'est ici.
Il est 20h50. Soudain, des coups de feu retentissent devant le magasin Mark & Spencer. Des gens crient, partent en courant, se bousculent. Ils ont peur. D’autant qu’il y a des victimes. Des policiers sont touchés. Et une femme est blessée. Un peu plus loin, les forces de l’ordre abattent un homme. La tension redescend un peu. La scène n’a duré que quelques minutes. Mais elle s’est passée sous les yeux apeurés des touristes du monde entier. La panique s’installe.

Un policier tué


Rapidement, des renforts de forces de l’ordre arrivent. Encore et encore. Le balai des gyrophares colore la nuit. On évacue les Champs, on ferme les rues et les stations de métro. Le secteur est bouclé. Les gens qui se trouvent dans les boutiques et dans les restaurants sont confinés à l’intérieur tandis que les victimes sont prises en charge par les pompiers et le Samu. A priori, il n’y en a que quatre. La touriste n’a été que légèrement blessée par des éclats. Mais un policier est décédé et deux autres sont blessés dont l’un grièvement. Ils appartiennent à la 32e compagnie d’intervention de la DOPC de la Préfecture de police.
Pendant ce temps, les hommes de la BRI se déploient. Il faut agir vite. Se dépêcher de sécuriser les lieux, s’assurer que l’assaillant n’a pas de complice qui pourrait encore sévir. Ces policiers d’élite sont entraînés pour ça, et ce scénario, ils l’ont étudié, redouté. Un hélicoptère survole la zone. Les démineurs, eux, s’occupent du véhicule qui semble appartenir à l’agresseur. Objectif : être certain qu’il ne soit pas piégé. Arrivent enfin les agents de la police technique et scientifique qui vont figer la scène, recueillir les premiers indices.
Que vient-il de se passer ? Et qui est cet homme qui a été tué par les policiers ? Dans un premier temps, le déroulement des faits est confus. Les enquêteurs vont d’abord se demander s’il ne pourrait pas s’agir d’un braquage qui aurait mal tourné. Les Champs Elysée sont en effet au coeur du triangle d’or de l’Ouest parisien, une zone où les attaques de bijouteries prestigieuses sont fréquentes. Mais très vite, après avoir entendu les premiers témoins, ils commencent à comprendre.


Arme automatique



L’homme est sorti d’une voiture. Il a pris une arme automatique et a ouvert le feu sur un car de policiers stationné le long de l’avenue. Déterminé. Des agents ont riposté. Il est alors parti en courant en tirant, avant d’être abattu. Il semble que l’assaillant les ait « délibérément pris pour cible », selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Ce dernier a été envoyé sur place pour communiquer les premiers éléments de l’enquête. Et démentir les rumeurs. Non, il n’y a pas deux policiers tués mais un seul. Non, il n’y a pas eu de coups de feu tirés ailleurs. Il refuse de le confirmer, mais déjà les enquêteurs s’en doutent : il s’agit d’un attenta
http://www.20minutes.fr/societe/

mercredi 19 avril 2017

Walincourt - Selvigny : une famille entre la vie et la mort après l'incendie de leur maison

Deux enfants de 4 et 7 ans, ainsi que leurs parents, ont été gravement blessés pendant l'incendie de leur maison, ce mercredi, à Wallincourt - Selvigny. Les deux enfants, gravement intoxiqués, ont été héliportés jusqu'à l'hôpital Reine Astrid, à Bruxelles. 
Terrible incendie, ce matin, à Walincourt - Selvigny, près de Cambrai. Rue du tour des Fermes, vers 6h, une maison s'embrase, piègeant ses habitants à l'intérieur. Les deux enfants, âgés de 4 et 7 ans, sont gravement intoxiqués, tout comme leur mère. Le père de famille est lui intoxiqué et gravement brûlé.

Les pompiers, arrivés sur place, ont pu éteindre le feu, parti du sous-sol de la maison. Les deux enfants ont été héliportés à l'hôpital Reine Astrid de Bruxelles, spécialisé dans le traitement des brûlures des 3e et 4e degré et en "médecine de catastrophe

Les deux parents ont dans un premier temps été conduits au centre hospitalier de Cambrai, mais pourraient être transportés vers un autre hôpital si leurs blessures sont trop importantes. 
  • faits divershttp://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-pas-calais/nord/cambrai

  • Gard : une sexagénaire meurt heurtée par un camion sur le parking d'un supermarché

    L e drame a eu lieu à Bellegarde ce mardi 18 avril, vers 9 h 30. Le conducteur d'un poids lourd a mortellement heurté une dame de 66 ans alors qu'il effectuait  une manoeuvre.  

    Terrible accident ce mardi 18 avril, à Bellegarde, sur le parking du centre commercial Carrefour Market., rue de Bellegarde. Il était environ 9 h 30, lorsqu'une dame de 66 ans a été heurtée par un poids lourd qui effectuait une manoeuvre. Malgré l'intervention rapide des pompiers, la sexagénaire est décédée. 
    Nîmes Bellegardhttp://www.midilibre.fr/gard/bellegarde/

    mardi 18 avril 2017

    Une femme s'immole par le feu à Lavaur

    Terrible fait divers ce mardi matin vers 11 heures à Lavaur, à proximité du pont de Camaurel sur la route de Saint-Sulpice. Une femme âgée de 58 ans a garé son véhicule avant d'appeler le Smur. Elle a alors expliqué qu'elle allait s'immoler par le feu. Arrivés sur les lieux, les secours ont découvert le corps sans vie de la quinquagénaire qui pourrait être originaire de la Haute-Garonne. Les gendarmes de Lavaur, le PSIG de Gaillac et la police municipale de Lavaur sont également intervenus sur les lieux.  

    Guadeloupe: il tue son frère à coup de sabre

    Un homme âgé d'une cinquantaine d'années est décéde hier après-midi après avoir reçu un coup de sabre de son propre frère, rapporte France-Antilles.
    Une bagarre a éclaté entre les deux frères, pour une raison encore indéterminée, dans la commune des Abymes, non loin de Pointe-à-Pitre. Le suspect a frappé son frère au visage avec un sabre, avant d'être interpellé. La victime a été évacuée au CHU de Pointe-à-Pitre, mais elle n'a pas pu être réanimée
    1. Flash Actuhttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php