mercredi 29 juillet 2015

Fourchambault : un piéton a été mortellement fauché

Un homme de 45 ans a été mortellement fauché par une voiture vers 21 heures 30 hier soir, sur un passage piéton, à Fourchambault, dans la Nièvre.

Le jeune conducteur nivernais, âgé d'une trentaine d'années, a d'abord pris la fuite. Mais 1h après le tragique accident, il s'est présenté de lui-même à la gendarmerie de Fourchambault. Actuellement en garde à vue, le jeune homme n'était à priori pas sous l'effet de l'alcool ou de stupéfiant.

Selon François Schneider, substitut du procureur de Nevers, les analyses toxicologiques sont en cours. L'homme devrait comparaître prochainement devant le tribunal correctionnel de Nevers pour homicide involontaire et délit de fuite.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/nievre/fourchambault-un-pieton-ete-mortellement-fauche-778905.html

Corse : un sixième corps retrouvé après un accident de randonnée

Ce sont les gendarmes, qui avaient repris les recherches le matin-même, qui ont fait la macabre découverte. Le cadavre a été transporté à la morgue de l'hôpital de Bastia pour y être autopsié et subir des prélèvements d'ADN en vue d'identification.
Il s'agit du plus grave accident sur le GR20 depuis une trentaine d'années. Le cadavre d'une sixième victime d'un accident de montagne survenu le 10 juin en Haute-Corse a été découvert mardi, a annoncé le procureur de la République à Bastia, Nicolas Bessone.
 
Les gendarmes qui avaient repris les recherches mardi ont découvert le corps en décomposition d'un homme, qui est probablement l'un des deux disparus dans l'accident provoqué par un glissement de terrain. Des ossements ont aussi été trouvés à proximité du corps par les militaires du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM).
 
Le cadavre a été transporté à la morgue de l'hôpital de Bastia pour y être autopsié et subir des prélèvements d'ADN en vue d'identification. Les ossements vont également être analysés. Un randonneur est toujours porté disparu.

mardi 28 juillet 2015

Frontignan : une femme grièvement brûlée suite à une explosion de gaz

D imanche 26 juillet, une explosion de gaz s'est produite dans une habitation, à Frontignan, brûlant grièvement sa résidente.
Vers 23 h 30, dimanche 26 juillet, une explosion de gaz a été signalée par un riverain voisin dans une habitation de particulier, à Frontignan, rue de l'Artisanat.
Le riverain a entendu un bruit sourd et s'est rendu au domicile voisin. Là, sur la terrasse, il a trouvé une femme de 66 ans à terre, grièvement brûlée. L'homme l'a alors recouverte d'une couverture, trouvée dans le jardin, pour secourir la sexagénaire.

Une femme grièvement brûlée

Le témoin a alors alerté les secours et l'incendie a tout de suite été maîtrisé par les pompiers. La sexagénaire dont le corps a été brûlé sur 80 % de sa surface a été transportée au service des grands brûlés, à l'hôpital Lapeyronie de Montpellier. Elle avait tenté de mettre fin à ses jours. Les enquêteurs ont trouvé sur place une bouteille de butane de 13 kg ouverte. 
http://www.midilibre.fr/2015/07/27/frontignan-une-femme-grievement-brulee-suite-a-une-fuite-de-gaz,1195757.php

lundi 27 juillet 2015

Accident à Argentat : un mort et deux blessés

Deux véhicules sont entrés en collision, ce lundi, aux alentours de 10 heures, sur la route départementale 1120, entre Saint-Chamant et Argentat (Corrèze). Deux personnes occupaient la première voiture. Une femme, âgée de 67 ans et originaire de Charente, est décédée. L'autre passager, un homme originaire de l'Essonne, a été légèrement blessé. Parmi les occupants du deuxième véhicule un jeune homme de 20 ans originaire de Saint-Chamant a été gravement blessé. 
http://france3-regions.francetvinfo.fr/limousin/correze/accident-saint-chamant-un-mort-et-un-blesse-777553.html

Un homme de 30 ans se noie au Baggersee

Un homme de 30 s'est noyé dans le Baggersee dimanche en fin d'après-midi à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).
Il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire lorsqu'il a été sorti de l'eau vers 18h30 par les sauveteurs du plan d'eau. Les pompiers et le Samu ont tenté de réanimer la victime, en vain. L'homme est décédé sur place.
http://www.dna.fr/actualite/2015/07/27/noyade-au-baggersee

Hautes-Pyrénées : disparu en colonie de vacances, le corps de Medhi retrouvé

dimanche 26 juillet 2015

Un grimpeur se tue à la descente des Pyrénées

Un grimpeur s'est tué samedi à la descente d'une voie d'escalade dans le massif de Néouvielle, dans les Hautes-Pyrénées.

La victime, un homme dont l'identité n'a pas été précisée, a dévissé alors qu'il redescendait samedi avec trois compagnons du Ramougn, un sommet de 3014 m situé dans le Parc national des Pyrénées. Les circonstances exactes de l'accident n'ont pas encore été établies mais les grimpeurs n'étaient pas encordées, une pratique courante à la descente du sommet par un cheminement de vires, a-t-on précisé au peloton de gendarmerie de haute montagne de Pierrefitte.

L'homme a fait une chute de quelque 80 m après avoir réalisé une voie d'escalade du Ramougn "pas très difficile", selon la même source. Grièvement blessé, il a été secouru par le PGHM, un médecin du samu et un hélicoptère de la gendarmerie mais est décédé lors de son transport à l'hôpital de Tarbes, a-t-on ajouté au PGHM, confirmant une information de La Dépêche du Midi.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/26/97001-20150726FILWWW00018-un-grimpeur-se-tue-a-la-descente-des-pyrenees.php

Pas touche aux munitions!

Le nouveau drame de dimanche dernier, à Briquenay dans les Ardennes , vient le rappeler : les munitions, même vieilles d’un siècle, conservent tout leur pouvoir de destruction. Pour avoir voulu bricoler un détonateur qui datait du conflit de 14-18, deux cousins de 18 et 19 ans ont déclenché son explosion. L’un des deux risque de perdre un œil tel, 100 ans après, les gueules cassées. Bruno Schwindenhammer, chef du centre de déminage de la sécurité civile de Châlons-en-Champagne, vient rappeler quelques principes, certes élémentaires, qui peuvent tout simplement sauver des vies…

Danger éternel

« Les munitions la Première   Guerre mondiale que nous retrouvons sont toujours explosives. Il en est de même pour les premières munitions, celles à poudre noire, qui datent de 1880. En remontant plus loin, la poudre noire que contiennent les boulets de canon du XVII e  siècle demeure aussi active si l’étanchéité a été maintenue. 500 ans… »

Sensibilité exacerbée avec le temps

« Au fil du temps, l’explosif se dégrade et devient plus sensible à la chaleur car sa température de fusion s’abaisse. De 90º C, il devient sensible dès 40 ou 50º C. En revanche, en cas de contact avec l’air, les explosifs deviennent inertes ou moins virulents. Mais, encore une fois, si la munition demeure étanche, que ce soit sa charge explosive ou l’éventuelle charge chimique, les propriétés destructrices sont conservées. »

Vulnérable aux chocs

« Il peut suffire de prendre la munition dans les mains pour que son mécanisme d’amorçage se déclenche. C’est très aléatoire. Des cristaux, mélange d’oxygène et d’explosifs, peuvent se créer en cas de fuite et être encore plus sensibles aux chocs. Et puis la décomposition de l’enveloppe de la munition, liée à la corrosion, peut accentuer encore cette sensibilité. »

Réapparition à la surface

« Les labours, la pluie, les phases de gel et dégel, font remonter, comme les cailloux, les munitions dans les champs.
De plus, ceux qui fouillent les sols avec leurs détecteurs de métaux, mettent à jour des munitions et les laissent parfois en surface sans prévenir les autorités ».

Nettoyer les zones rouges ?

« Il est impossible de nettoyer les zones rouges (ces zones de combats intenses en 14-18 où toutes activités furent interdites après la guerre). Pour les débarrasser de toutes munitions, il faudrait des centaines d’années et à un coût faramineux. Quand vous voyez que des terres cultivées depuis des décennies rejettent encore des munitions, vous imaginez la situation sur celles où rien n’a bougé depuis un siècle… »


Que faire en cas de découverte ?

Ne pas toucher, bouger, démonter, perforer les munitions. Installez un balisage discret autour d’elles pour que nous puissions identifier le lieu, sans utiliser de marques voyantes, type fluo. Ensuite, signalez la découverte à la mairie, la police ou la gendarmerie. Eux savent quoi faire pour nous prévenir. Surtout, ne confiez pas cette découverte à des pseudo-spécialistes qui font n’importe quoi parce qu’ils ont lancé trois grenades à plâtre il y a 50 ans lors de leur service militaire et se prennent pour des experts ».

http://www.lunion.com/node/517184

samedi 25 juillet 2015

Voiture contre camion : choc mortel dans la nuit, près du Plessis-Belleville (Oise)

Il était un peu plus de 4h00 du matin. A Lagny-le-Sec (Oise), sur la départementale 1330 (ancienne N330), un Isarien âgé de 33 ans est mort dans un accident de la route.
Dans la nuit noire, l'automobiliste roulait en direction du Plessis-Belleville quand, pour une raison encore inconnue, il s'est déporté sur la voie opposé. Sa voiture a percuté un poids lourd. Le jeune homme est décédé.
Une déviation a été appliquée jusqu'à 8h15.
La conductrice du poids lourd impliqué, indemne mais choquée, a été admise au centre hospitalier de Meaux.

http://t.nl.france3.fr/r/?id=h5fe8b9d5,2282d081,2282d08b

Explosion d'une usine de feux d'artifices en Italie : sept morts

Perpignan : une femme agresse une buraliste et son fils à l'arme blanche, place de la République

C e vendredi 24 juillet, vers 18 h, une femme âgée de 38 ans a fait irruption dans le bureau de tabac de la place de la République, à Perpignan, armée d'un couteau de cuisine.
Ce vendredi 24 juillet, vers 18 h, une femme âgée de 38 ans a fait irruption dans le bureau de tabac de la place de la République, à Perpignan, armée d'un couteau de cuisine. Sans que l'on sache encore dans quelles circonstances, elle a alors asséné un coup de couteau à hauteur de la clavicule à l'une des deux gérantes du bureau de tabac, âgée de 47 ans. Le fils de cette dernière, âgé de 18 ans, s'est interposé et a à son tour été blessé au cou, mais il est parvenu à repousser l'assaillante jusqu'à l'extérieur du commerce.
La suspecte semble "tenir des propos incohérents" 
Là, alors que les serveurs du café voisin et les passants se précipitaient pour venir en aide aux commerçants blessés, l'agresseuse est demeurée sur place, où les policiers municipaux et nationaux, qui menaient une opération conjointe non loin de là, l'ont interpellée.
Placée en garde à vue, la suspecte semble "tenir des propos incohérents" selon les services de police. Les deux victimes ont été transportées à la clinique Saint-Pierre, s'agissant de la mère, et à l'hôpital, s'agissant du fils. Tous deux étaient conscients au moment de leur évacuation, mais les médecins devaient encore procéder à des examens complémentaires avant de se prononcer sur leur pronostic vital.
(SOURCE : L'INDÉPENDANT)
http://www.midilibre.fr/2015/07/24/perpignan-une-femme-poignarde-une-buraliste-et-son-fils-place-de-la-republique,1195175.php

vendredi 24 juillet 2015

Eure : 2 morts, dont un enfant, et deux blessés graves dans un accident de la route

Une mère de famille de 35 ans et son enfant de 7 ans ont été tués, jeudi, sur le route départementale 613 à hauteur de Perriers-la-campagne. Ses deux autres enfants, âgés de 2 et 9 ans, ont été transportés au CHU de Rouen. Leur pronostic vital est engagé.
Les circonstances du drame sont encore inconnues. Une automobiliste de 35 ans qui transportait ses trois enfants, âgés de 2 à 9 ans, a trouvé la mort jeudi dans un accident de la route dans l'Eure, a indiqué la préfecture d'Evreux. La conductrice, habitante du département, était décédée à l'arrivée des secours et un enfant de 7 ans a succombé pendant l'intervention. 
Un hélicoptère de la sécurité civile a pris en charge les deux autres enfants, âgés de 2 et 9 ans pour les transporter au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen.  Leur pronostic vital est engagé.
"Aucune trace de freinage n'a été relevée"
L'accident s'est produit sur la route départementale 613 (ex RN13) sur l'axe Evreux (Eure)-Lisieux (Calvados) vers 16h30. La voiture, seule en cause dans l'accident, qui se dirigeait vers Evreux, "Aucune trace de freinage n'a été relevée", a précisé la préfecture. s'est déportée sur la gauche dans un virage, traversant la chaussée et percutant un monument commémorant l'accident mortel, à cet endroit, d'un prince du Japon en 1923, à hauteur de Perriers-la-campagne, non loin de Bernay.
Ce grave accident a nécessité l'intervention de nombreux moyens, pompiers, SAMU et gendarmes. L'axe de circulation était toujours coupé vers 19h pour permettre aux enquêteurs de travailler.  La stèle percutée par la voiture a été érigée pour marquer la mort, dans un accident de la route, d'un prince du Japon, Naruhisa Kitashirakawa, en avril 1923 alors qu'il avait été envoyé en France pour des cours à l'école militaire de Saint-Cyr, près de Paris. Son épouse avait été grièvement blessée dans l'accident ainsi que son cousin Yasuhiko Asaka, lui aussi en stage à Saint-Cyr. "La stèle est entretenue par les Japonais, il y a eu même un pélerinage il y a deux ans", a indiqué à l'AFP le maire de Perriers la campagne, Claude Weber. Du fait de cet accident, la stèle pourrait être, selon lui, déplacée au sein même de la commune.

jeudi 23 juillet 2015

Molsheim: Un adolescent trouve la mort dans un accident de la route

Un grave accident de la circulation a coûté la vie à un adolescent, mercredi, près de Molsheim selon les DNA.
L’accident est survenu vers 15h, sur l’autoroute A352 à la hauteur de Molsheim, près de Strasbourg. Si le déroulement exact des faits reste à établir par les forces de l’ordre, il semblerait qu’une voiture ait été percutée à l’arrière par une camionnette.

Un mort et trois blessés

Dans le choc, un adolescent âgé de 13 ans est mort sur le coup. Les trois autres passagers de la voiture, un garçon de 7 ans et deux femmes âgées de 24 et 44 ans, ont été blessés. Le conducteur de la camionnette est, lui, indemne.
L’autoroute avait été temporairement fermée pour permettre au secours de travailler. Celle-ci a été rouverte vers 17h.
http://www.20minutes.fr/strasbourg/

mercredi 22 juillet 2015

Pays Basque: Un ancien rugbyman international disparu retrouvé après une chute mortelle

La disparition d’un homme de 58 ans avait été signalée à 17h30 mardi après-midi. Des recherches ont été entreprises pour le retrouver, à proximité de Bidarray, dans le Pays Basque, rapporte Sud Ouest. Plus d’une vingtaine  d’hommes ont été mobilisés parmi lesquels des maîtres-chien, des sapeurs pompiers du groupe de secours montagne ainsi que des gendarmes du groupe montagne et du peloton de haute montagne.
Les recherches interrompues à la tombée de la nuit mardi ont été reprises ce mercredi matin. C’est à ce moment-là que les sauveteurs ont retrouvé le corps sans vie de l’homme qui avait disparu. Il aurait fait une chute mortelle de 15 mètres. Il s'agit de l'ancien rugbyman de l'Aviron Bayonnais, Patrick Perrier, sélectionné à quatre reprises avec le XV de France.
http://www.20minutes.fr/bordeaux/1655603-20150722-pays-basque-ancien-rugbyman-international-disparu-retrouve-apres-chute-mortelle

Une fillette de 11 ans se noie dans un centre de loisirs

Une fillette de onze ans en centre de loisirs est morte noyée mardi après-midi dans le lac d'un parc de loisirs en Eure-et-Loir.
ADVERTISEMENT
Une fillette de onze ans en centre de loisirs est morte noyée mardi après-midi dans le lac d'un parc de loisirs en Eure-et-Loir. L'alerte a été donnée lorsque le corps d'une autre fillette, âgée de 9 ans, été repéré flottant sur le plan d'eau de Brou à Illiers-Combray (Eure-et-Loir). Cette première enfant a pu être ramenée sur la berge à temps pour être ranimée par un sapeur-pompier qui se trouvait là dans le cadre de ses congés. En revanche, la fillette âgée de 11 ans, demeurant en Eure-et-Loir et qui faisait partie d'un groupe de sept enfants encadré par deux accompagnateurs, a été découverte trop tard et est décédée. Une enquête a été confiée à la Brigade de recherches de la gendarmerie de Châteaudun.