samedi 30 août 2014

Epiais-Rhus : un homme chute de 10 mètres

Un homme âgé d’une trentaine d’années a fait une chute d’environ dix mètres à Epiais-Rhus ce samedi midi. L’accident s’est produit dans l’usine à tourteaux, un ancien moulin, aujourd’hui désaffectée. Pris en charge par les sapeurs-pompiers, l’homme a été transporté dans un état grave vers le centre hospitalier de Pontoise.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/epiais-rhus-un-homme-chute-de-10-metres-30-08-2014-4098463.php

Des milliers de pensées pour Fabienne, assassinée en juillet dernier

«C'est sûr qu'il va se passer des choses. Peut-être que Benoît Hamon, qui avait dit qu'il reviendrait à l'école Edouard-Herriot, aurait pris une initiative. Il n'est plus ministre de l'Éducation nationale, mais il y aura des actions décentralisées, un peu partout en France.» Chantal P., une Albigeoise de 58 ans, est la gestionnaire de la page Facebook en soutien à Fabienne Terral-Calmès (1). La page dépasse 151 600 mentions «J'aime», à l'échelle de l'émotion provoquée par le meurtre de cette enseignante dans sa classe par une mère d'élève le 4 juillet à Albi «qui a choqué toute la France». Et Chantal de se faire l'écho d'une idée née sur sa page intitulée «Le jour de la rentrée, nos pensées pour Fabienne». «Cela me trottait dans la tête, mais je ne voulais pas que ça vienne de moi. C'est une internaute qui m'a envoyé un message pour le suggérer. Les réactions n'ont pas manqué.» Sylvia écrit par exemple que, «en cette rentrée 2014 bien triste, la moindre des choses serait de rendre un hommage à Fabienne, dans chaque établissement.» Un appel qui ne vaut pas seulement pour Albi, mais qui s'adresse à toutes les écoles françaises qui se sont senties concernées. Quelques voix ont émis des réserves, craignant que ces manifestations publiques aient aussi pour effet «de rappeler le drame aux enfants», mais ces objections sont restées très minoritaires, le souhait de marquer le coup mardi prochain l'emportant.
Chantal s'est fait le porte-parole de toutes les suggestions : «Une minute de silence dans les écoles ou classes, le ruban épinglé sur la poitrine ou autour du poignet (la couleur majoritairement citée est le blanc), un cœur en papier épinglé sur la poitrine, un livre ouvert dans les écoles pour permettre à tous de laisser un message de sympathie, une rose blanche ou autre fleur dans les classes, ou épinglée façon boutonnière, la liste n'est pas exhaustive. Quelle que soit la forme qu'elle prendra, ce sera une belle pensée.»
Chantal comme elle le fait à chaque reprise depuis qu'elle a repris la page Facebook en juillet a d'abord consulté la famille de Fabienne, «qui a répondu qu'elle ne donnerait aucune directive pour le jour de la rentrée, souhaitant rester dans sa bulle de deuil, mais qu'elle ne s'oppose à rien. Tous ces signes de soutien, les marches blanches, et jusqu'à ce merveilleux poème Le parfum écrit pour Fabienne et publié sur la page, toute cette tendresse et tout l'amour dégagé constituent un énorme réconfort pour les proches.»

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/30/1941819-des-milliers-de-pensees-pour-fabienne.html

vendredi 29 août 2014

Un mort et deux blessés graves dans une collision frontale

Un dramatique accident de la circulation s’est produit ce vendredi vers 11 h 55 sur la D56 à hauteur de la commune d’Ansouis. Pour des raisons encore indéterminées, deux véhicules circulant sur des voies opposées sont violemment entrés en collision. Dans ce choc frontal, l’un des occupants a perdu la vie. Il s’agit d’une femme âgée de 71 ans. Un homme de 82 ans se trouve dans un état préoccupant. L’hélicoptère du Samu84 est actuellement sur place afin de le transporter vers un centre hospitalier. Une femme âgée de 67 ans a également été gravement blessée dans cet accident.

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2014/08/29/ansouis-un-mort-et-deux-blesses-graves-dans-une-collision-frontale

Doubs : un bûcheron meurt écrasé sous un arbre

Besançon. Un bûcheron de 57 ans, a été retrouvé mort, hier, en début d’après-midi, en forêt d’Orchamps-Vennes. Il a été écrasé par un arbre qu’il venait de couper. C’est l’épouse de Gabriel Courcellot, originaire de Gilley, qui, s’inquiétant de ne pas le voir rentrer à midi est partie à sa recherche. Elle a retrouvé sa voiture stationnée sur la route des Luisans, entre Orchamps-Vennes et Fournets-Luisans et a alors appelé les sapeurs-pompiers. Ce sont ces derniers qui ont découvert le corps du malheureux bûcheron. Il n’y avait plus rien à faire

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/08/29/un-bucheron-meurt-ecrase-sous-un-arbre

jeudi 28 août 2014

Le 4x4 heurte un arbre : deux morts

Deux jeunes gens de 17 et 21 ans ont perdu la vie ce matin dans un accident de la route survenu à Albé, dans le val de Villé.
Le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule Land Rover aux environs de 5h ce matin alors qu'il circulait sur la RD539 à Albé, dans le val de Villé. Le 4x4 a quitté la chaussée et a terminé sa course contre un arbre. La propriétaire du centre équestre situé en contrebas, réveillée par le choc, a prévenu les pompiers.
A leur arrivée, les secours n'ont pu que constater le décès de l'adolescent de 17 ans qui était assis à la place passager. Le conducteur âgé de 21 ans a quant à lui été évacué dans un état critique au centre hospitalier Pasteur de Colmar. Il a succombé peu après son arrivée à l'hôpital. Tous deux résidaient à Albé et étaient voisins.
Les gendarmes de la brigade territoriale de Villé ont procédé aux premières constatations sur les lieux de l'accident. L'enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cette sortie de route tragique.

http://www.dna.fr/actualite/2014/08/28/accident-mortel-voiture-alsace-albe-val-de-ville-faits-divers

Drame de Laas-Tillac : les obsèques des trois victimes auront lieu vendredi

Vendredi sera une journée de deuil et de recueillement dans le Gers : les obsèques des trois victimes de la course de côte de Laas-Tillac seront organisées ce même jour. C'est à l'église Sainte-Bernadette d'Auch qu'auront lieu, à 10 h 30, les obsèques religieuses de Bertrand Malinowski, le photographe indépendant de 41 ans. Originaire de Nice, cet imprimeur s'était installé dans le Gers depuis de nombreuses années. Il habitait le village de Montégut, près d'Auch, avec sa femme et son fils de 13 ans.
La famille et les amis d'André Kerdudo, l'un des deux commissaires de course, appellent à un moment de recueillement vendredi, entre 13 heures et 14 heures à Fleurance, à la chambre funéraire où repose le corps de ce Breton de 62 ans venu passer sa retraite à Montestruc, dans le Gers. Il sera ensuite incinéré au crématorium de Lafox, en Lot-et-Garonne.
Enfin, c'est à 15 heures qu'aura lieu, en la cathédrale Sainte-Marie d'Auch, la messe d'obsèques en mémoire de Josette Baldran, 64 ans. La commissaire de course, qui avait des attaches dans le Tarn, était domiciliée à Saint-Clar.

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/28/1940808-les-obseques-des-trois-victimes-auront-lieu-vendredi.html

mercredi 27 août 2014

Charente-Maritime : un conducteur portugais tué sur l'autoroute A10

Un Portugais de 29 ans, vétérinaire, a trouvé la mort dans la nuit de lundi à mardi, sur l'A10 à hauteur de Grandjean, environ 11 kilomètres après la sortie 34 de Saint-Jean-d'Angély, dans le sens Paris-Bordeaux. L'accident a obligé les services de l'autoroute à fermer l'A10 durant près de 3 heures.
 
Vers 1 h 20, le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture et a heurté la glissière centrale de l'autoroute. La voiture s'est alors immobilisée sur la voie rapide. Le second passager, un importateur d'oiseaux de 45 ans, est sorti de l'habitacle, afin de se mettre en sécurité sur le terre-plein central.
Dans le même temps, le conducteur d'origine portugaise est allé prendre le triangle de signalisation dans le coffre. C'est là qu'il a été heurté par une voiture qui venait de doubler un camion.

Le drame s'est joué dans un laps de temps très court et le deuxième automobiliste n'a pu éviter le piéton. Ce dernier est mort sur le coup. Son compagnon de route est indemne. Le consulat portugais a été informé très rapidement de cet accident mortel.

http://www.sudouest.fr/2014/08/26/charente-maritime-un-portugais-tue-sur-l-autoroute-a10-1652103-1343.php

Drame de Laas : les commissaires n'étaient pas du bon côté de la route

48 heures après l'accident qui a coûté la vie à trois Gersois, lors de la course de côte de Laas-Tillac, le procureur de la République fait un point sur l'avancée de l'enquête.
«Il existe une contradiction entre les emplacements sur lesquels se trouvaient les commissaires de course lors de l'accident et le plan de sécurité avalisé par la commission de sécurité», annonçait, hier, Pierre Aurignac, procureur de la République, lors d'une conférence de presse au palais de justice d'Auch. Au moment de l'accident, les commissaires de sécurité ne se trouvaient pas du bon côté de la route. Ils devaient en effet se trouver à gauche de la côte de Laas, à l'intérieur du virage, sur le poste n° 3.
«Avant le début des essais, le directeur de course briefe ses commissaires, explique le procureur. Ensuite, un véhicule transporte et dépose les binômes à leurs emplacements (N.D.L.R. : donc, à gauche de la route).» Ainsi, d'après la phase d'audition des témoins de l'accident, les commissaires de sécurité et le photographe se seraient déplacés, de leur plein gré, avant le début des essais chronométrés, sur un emplacement non conforme au plan de sécurité.
Entendu par les enquêteurs, le directeur de course affirme avoir vu les commissaires de sécurité sur le côté droit du virage. «Selon lui, il ignorait (cependant) qu'ils ne devaient pas se trouver à droite de la côte, sur le plan de sécurité fixé par arrêté préfectoral», rapporte le procureur, qui rajoute : «Il n'y avait personne pour leur dire de revenir à leur place et le directeur de course n'a pas été au fait de leur déplacement.»
Les essais chronométrés auraient débuté. Les commissaires seraient alors restés du mauvais côté de la route, suivis de près par le photographe, qui, selon les organisateurs de la course entendus à la gendarmerie, avait été accrédité pour prendre des photos «sous la condition exclusive qu'il soit toujours accompagné par les commissaires de sécurité».
Alors que la Simca 1 000 verte montait la côte, «le pilote aurait fait une embardée dans le virage précédent et aurait tenté de rétablir sa trajectoire en donnant un coup de volant à droite».
Le procureur confirme que la voiture a tapé contre une botte de paille qui se trouvait le long de la glissière de sécurité. La rigidité de la voiture aurait fait qu'elle aurait glissé contre la glissière avant de faire un vol plané, fauchant les trois victimes sur son passage. «Cette perte de contrôle reste un fait de course. Rien ne montre que le pilote a pris un risque de nature à l'incriminer.»
Une quinzaine de témoins ayant, pour le moment, été entendus, les auditions et les investigations techniques se poursuivent. La phase d'expertise permettra la reconstitution du scénario et la vérification de la conformité de la glissière de sécurité, de la route, ainsi que celle du véhicule accidenté. «Il reste encore de nombreux points à élucider», indique le magistrat. Le juge d'instruction d'Auch sera saisi très prochainement, afin de dégager des responsabilités pénales.» Une information judiciaire au chef d'homicides involontaires sera ouverte dans une dizaine de jours.

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/27/1940084-drame-laas-commissaires-etaient-bon-cote-route.html

mardi 26 août 2014

France: 454 sans-abri morts en 2013, dont 15 enfants

Au moins 454 personnes sans domicile fixe sont décédées en France en 2013, dont 15 enfants de moins de 15 ans, selon le bilan final du collectif les Morts de la Rue, qui comptabilise toute l'année ces décès.
Ce recensement n'est pas exhaustif, souligne le collectif, qui recueille les informations via les associations, les services du 115 ou du samu social, les foyers d'hébergement, les pompiers, les travailleurs sociaux, certains services de police, les particuliers, les hôpitaux, les mairies ou encore les pompes funèbres.
Au total, 517 décès ont été transmis au collectif: 454 étaient SDF et 63 anciennement SDF. La majorité d'entre eux sont des hommes (91,3%).
Parmi eux, le collectif a dénombré 15 enfants décédés (soit 3,3% des personnes SDF), un chiffre en forte hausse par rapport à 2012 (trois enfants décédés), en cohérence avec l'augmentation du nombre de familles hébergées par le 115 ou vivant dans des bidonvilles. Dix d'entre appartenaient à la communauté rom.
Les enfants avaient quatre ans en moyenne, et cinq étaient des nouveaux-nés. Les trois quarts étaient en situation de rue (notamment des bidonvilles). Ils sont principalement décédés de causes accidentelles (9 accidents, dont 4 noyades et 2 incendies) ou pour des problèmes de santé (une pneumopathie non prise en charge médicalement, quatre cardiopathies congénitales liées à des grossesses non suivies).
Dans la rue, la mort est plus précoce: la moyenne d'âge au moment du décès s'établit pour les adultes à 53,4 ans en Ile-de-France et à 48,4 ans en province, contre 77 ans en moyenne pour la population générale (chiffre de 2011).
Ceux dont la cause du décès est connue (61,5% des cas) ont souvent succombé à des morts violentes (agressions, accidents ou suicides), mais aussi à des cancers ou des maladies cardiovasculaires.
En région parisienne, la moitié sont décédés à l'hôpital, contre seulement 20% en province.
Un tiers des SDF adultes décédés en IDF avaient dormi la nuit précédent leur décès dans un lieu non prévu pour l'hébergement, un quart pour ceux morts en province.
Les données manquent sur le temps passé dehors: des résultats parcellaires portant sur 64 personnes font état d'une moyenne de 10 ans (8,1 ans en moyenne en province, 12,4 ans en IDF).

http://www.nicematin.com/derniere-minute/france-454-sans-abri-morts-en-2013-dont-15-enfants.1878162.html

Un petit Français de cinq ans succombe à une piqûre de méduse-boîte

Un petit Français de cinq ans a succombé samedi en Thaïlande à une piqûre de méduse-boîte, une des créatures les plus venimeuses de la planète, a annoncé mardi la police locale. En vacances avec sa famille sur l'île touristique de Koh Phangan (sud), l'enfant se baignait en mer quand il a été piqué. Conduit à l'hôpital de l'île, il est mort dans la soirée.

http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/3012658/un-petit-francais-de-cinq-ans-succombe-a-une-piqure-de-meduse-boite.html

La famille des motards pleure Bertrand

«Bertrand était quelqu'un d'adorable et de très sensible, j'étais comme son grand frère.» Après une nuit sans sommeil, Jean-Pierre Bertacco est venu spontanément à notre journal évoquer la mémoire de son ami, Bertrand Malinowski. «Depuis que son épouse Pascale m'a appelé dimanche soir pour m'annoncer ce qu'il s'était passé à Laas, je suis sonné. Je pense d'abord à elle et à Marian, leur fils. On sera là pour les entourer», confie l'ancien président fondateur des Bielles d'Auch.
C'est au sein de cette association de motards, dont Bertrand Malinowski a été le vice-président jusqu'en début d'année, que les deux hommes avaient noué de solides liens d'amitié. «Il aimait les customs, c'est moi qui lui avais préparé sa moto, une Hyosung. Il travaillait à la cartonnerie à Auch. Il s'était installé dans le Gers depuis de nombreuses années mais il avait des attaches à Nice. Là-bas, il avait ouvert un restaurant je crois. C'est en suivant le rallye de Monte-Carlo que la passion de la photo lui était venue», raconte l'horticulteur auscitain. Bertrand Malinowski était devenu le photographe attitré des Bielles d'Auch. Ces derniers mois, cette activité de photographe indépendant occupait de plus en plus son temps. C'est objectif en mains qu'un destin terrible l'aura fauché dimanche matin, à 41 ans, l'enlevant à l'affection de son épouse, de son fils de 13 ans. La petite famille se plaisait beaucoup dans sa maison de Montégut où ils avaient aménagé l'an dernier, «au Soulan du village».
Hier, Jean-Pierre Bertacco est allé s'incliner sur la dépouille de Bertrand. «Si Pascale le souhaite, on préparera un hommage pour lui dire adieu. En peu de temps, c'est le troisième ami motard que l'on perd.»

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/26/1939864-la-famille-des-motards-pleure-bertrand.html

lundi 25 août 2014

Tarn-et-Garonne : un pilote d'ULM se tue dans un accident

Un d'ULM sexagénaire a trouvé la lundi matin dans le Tarn-et-Garonne lorsque son appareil s'est écrasé non loin de Valence d'Agen.
Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 par un témoin qui a vu chuter l'ULM. Ils ont répercuté l'information vers la gendarmerie.
Les secours et les gendarmes de la brigade de Moissac ont convergé vers la commune de Saint-Vincent Lespinasse à moins de 10km à l'est de Valence d'Agen et ont rapidement retrouvé dans un bois l'épave et le corps sans vie du pilote

Une a été ouverte pour comprendre les circonstances de l'accident avec le concours de la gendarmerie des transports aériens de Toulouse-Blagnac.

http://www.leparisien.fr/midi-pyrenees/tarn-et-garonne-un-pilote-d-ulm-se-tue-dans-un-accident-25-08-2014-4085089.php

Elle se jette du haut du pont de la Libération

Dimanche, aux environs de 11 h 45, les sapeurs-pompiers, le Samu et les policiers ont été appelés à intervenir sur les bords du Lot. Une femme âgée de 63 ans, venait de se jeter dans les eaux du Lot en sautant du pont de la Libération. Selon nos informations, elle aurait été récupérée par des personnes en balade à bord d'un bateau électrique. La sexagénaire, après avoir été prise en charge par les sapeurs-pompiers et l'équipe du Samu sur les berges du Lot, a été transportée au centre hospitalier Saint-Cyr

http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/25/1939305-elle-se-jette-du-haut-du-pont-de-la-liberation.html

dimanche 24 août 2014

Brison-Saint-Innocent: un jeune homme se jette sous un train

Triste intervention pour les sapeurs-pompiers d’Aix-les-Bains hier, qui n’ont pu que constater le décès d’un jeune homme de 24 ans. Vers 13 heures, celui-ci se serait jeté sous un TER Chambéry-Ambérieu dans la baie de Grésine, sur la commune de Brison-Saint-Innocent. Le conducteur de la machine n’a rien pu faire pour éviter le drame. L’intervention du Samu, présent également sur les lieux, est restée vaine. Le trafic ferroviaire est resté perturbé pendant deux heures. Le conducteur du train accidenté a été relevé de son poste, comme l’exige le protocole, tandis que les autres convois ont dû être détournés via Chambéry


http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=newssearch&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCEQqQIoADAA&url=http%3A%2F%2Fwww.ledauphine.com%2Fsavoie%2F2014%2F08%2F23%2Fun-jeune-homme-se-jette-sous-un-train&ei=WAn6U82vLc7uaNWcgMAJ&usg=AFQjCNEkRLAlfOnb2f_nVKir0dYTpKbmKQ&sig2=z6X01hUwBM684AEY-eqKEQ&bvm=bv.73612305,d.d2s

Verneuil: un jeune homme tué dans un accident

Un accident mortel s'est produit très tôt ce matin sur la petite commune de Verneuil, au sud de Chabanais, à la limite de la Haute-Vienne. Les pompiers ont été alertés par un automobiliste, sur les coups de 7h45. Il venait de repérer une voiture enroulée contre un arbre.
Le jeune Charentais, originaire du secteur, en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours, a dû être désincarcéré. Il n'a pu être sauvé. C'est le cinquième décès depuis le début de l'été.

http://www.charentelibre.fr/societe/accidents-de-la-route/