samedi 6 février 2016

Deux morts dans un incendie à Mars

Deux femmes sont mortes, un homme a été grièvement blessé et un autre légèrement intoxiqué dans l'incendie d'une chambre d'hôtel vendredi soir dans le centre-ville de Marseille, indiquent les marins-pompiers de Marseille. "Les deux femmes âgées d'environ 40 ans, intoxiquées par les fumées et gravement brûlées" ont succombé à leurs blessures, ont indiqué les marins-pompiers dans un communiqué.
L'homme, environ 40 ans également, "a pu être ranimé et a été transporté médicalisé vers le centre hospitalier de la Conception, dans un état grave". Un homme de 53 ans a été plus légèrement intoxiqué par les fumées et a été transporté à l'hôpital de la Timone.
Les autres occupants de l'hôtel ont pu sortir par leurs propres moyens avant l'arrivée des secours, précisent les marins-pompiers.
L'incendie, qui s'est déclaré peu après 23h00 et dont l'origine n'a pas été déterminée, a été éteint très rapidement

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

P.-O. : une septuagénaire trouve la mort dans un incendie à Saleilles

U n incendie s'est déclaré dans une maison d'habitation de la commune de Saleilles (P.-O.), vendredi vers 16 h. Les secours ont découvert le corps d'une septuagénaire sans vie.
D'après nos confrères de Lindependant.fr, une septuagénaire a trouvé la mort, vendredi 5 février, à 16 h, dans un incendie qui s'est déclaré dans une maison d'habitation de la commune de Saleilles (P.-O.). Selon nos confrères, il semblerait que le feu ait pris dans une chambre et se soit propagé à la toiture. Lors de l'intervention, un pompier a été brûlé aux jambes.
http://www.midilibre.fr/

vendredi 5 février 2016

Accident de Florange : un troisième jeune homme meurt à l'hôpital

Hospitalisé dans un état désespéré au CHU de Nancy, Florian Mulot âgé de 19 ans est décédé jeudi 4 février 2016. C'est le 3e mort dans ce terrible accident causé par l'inconscience, alliant grande vitesse et alcool. La 4e victime, présentant de nombreuses fractures, est hospitalisée à Metz.

Florian Mulot, 19 ans est décédé jeudi 4 février 2016 quelques heures après le choc latéral entre un véhicule et un arbre, rue d'Uckange à Florange . La nouvelle a été donnée par le Républicain Lorrain, vendredi 5 février 2016. C'est le 3e mort dans le terrible accident causé par l'inconscience alliant grande vitesse et alcool. La 4e victime n'est plus en danger vital selon nos informations, mais elle est polytraumatisée et hospitalisée à Mercy (Metz, Moselle)

Les causes du drame

Thomas Zanetti fêtait son 22e anniversaire. Il a pris le volant d'un véhicule qui ne lui appretenait pas sans posséder le permis de conduire. A bord, ses trois amis, alcoolisés comme lui. A grande vitesse, la Peugeot 306 a quitté la trajectoire de la route dans une courbe et malgré d'importantes traces de freinage, a percuté, côté passager, un arbre dans lequel elle s'est profondément encastrée.
Le passager avant et le conducteur sont morts sur le coup, le passager arrière est décédé quelques heures après. Seul le passager éjecté a survécu au terrible choc.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/moselle/accident-de-florange-un-trisieme-jeune-homme-meurt-l-hopital-921723.html

Mort suspecte à Sainte-Marie-aux-Mines

Un jeune de 17 ans a été retrouvé mort mercredi dans un appartement à Sainte-Marie-aux-Mines. Son beau-père, âgé d'une quarantaine d'année a été lui été grièvement blessé. On apprend ce jeudi que son pronostic vital est engagé.
Aucune trace de lutte n'a été constatée, mais les enquêteurs parlent de mort suspecte en ce qui concerne le jeune homme retrouvé décédé dans un canapé.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/mort-suspecte-sainte-marie-aux-mines-921301.html

Haute-Saône : malaise mortel durant les obsèques

Lure. Un homme âgé de 66 ans, qui assistait à un enterrement à l’église de Saint-Loup-sur-Semouse, a été victime, hier après-midi, d’un malaise en plein milieu de l’office.
Peu après 14 h 30, Lucien Jamet s’est senti mal et s’est soudain effondré sur son banc. Des secouristes présents aux obsèques sont intervenus immédiatement. Mais, devant la gravité du malaise, les sapeurs-pompiers puis le SMUR sont arrivés sur place. Les secours ont alors décidé de suspendre les obsèques pour évacuer l’église afin de permettre l’intervention des réanimateurs. Plus d’un millier de personnes ont quitté le lieu dans le calme, mais très choqués. Malgré plus d’une heure d’efforts, les personnels du SAMU n’ont pas réussi à ramener la victime à la vie.
Né le 12 juillet 1950, Lucien Jamet, que tout le monde appelait « Lulu », était l’homme « à tout faire » du club de football, comme le soulignait hier soir Daniel Georges, le président du club encore sous le choc de ce décès subit. « On le voyait à chaque match pratiquement, c’est lui qui suivait les feuilles, il était le délégué souvent installé au bord du terrain, entre les deux coaches. »

un stimulateur cardiaque

Mais depuis quelque temps, son état de santé défaillant l’avait écarté de ses passions. « Il avait déjà fait des malaises dont l’un au stade. Il portait un stimulateur cardiaque, explique encore le président Daniel Georges. Dernièrement, il avait passé une visite à l’hôpital de Besançon et on devait lui changer prochainement des appareils. »
Les obsèques de l’ancien bijoutier de Saint-Loup, un commerçant très connu sur la place, ont pu reprendre peu après 16 h. Mais l’image de Lucien Jamet, entouré des secouristes, était dans tous les esprits

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2016/02/05/haute-saone-malaise-mortel-durant-les-obseques

jeudi 4 février 2016

Davézieux : il percute un mur et décède

17h10 : Selon nos informations, la victime est décédée sur les lieux de l'accident, malgré l'intervention des secours pour tenter de le ranimer.
15h45: Ce jeudi, vers 15 heures, une voiture a percuté de plein fouet un mur, rue de la Justice, à l'entrée de Davézieux (Nord-Ardèche). Le conducteur, un homme de 69 ans, était inconscient à l'arrivée des sapeurs-pompiers d'Annonay.
On ignore encore les circonstances de l'accident ou la gravité de ses blessures
http://www.ledauphine.com/ardeche/2016/02/04/davezieux-un-automobiliste-percute-un-mur

Un homme gravement brûlé dans l’incendie de son appartement à Grenoble

Les pompiers sont intervenus vers 7h30, ce jeudi 4 février, au 5è étage d'un immeuble situé 2 rue Lavoisier. L’homme d’une cinquantaine d’années est brûlé à 50%. Il a été évacué au CHU de Grenoble.
A leur arrivée sur les lieux, les pompiers sont rapidement venu à bout du sinistre, avec une lance à incendie, mais l'appartement est en partie détruit, et son occupant gravement brûlé. L'origine du sinistre n'est pas encore déterminée.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/un-homme-gravement-brule-dans-l-incendie-de-son-appartement-grenoble-920661.html

L'adieu à Adrienne, la victime de l'incendie

Adrienne Julien, une nonagénaire, est morte dans l'incendie de sa maison le 31 décembre dernier. Son corps n'a été retrouvé que six jours après les faits. Elle vient d'être inhumée.
Adrienne Julien, 92 ans, a été inhumée ce lundi 1er février au cimetière de Castelnau-de-Lévis dans l‘intimité, un mois après le dramatique incendie de sa maison qui lui a coûté la vie.
Il aura donc fallu tout ce temps aux enquêteurs de l'Institut médico légal pour rendre leurs conclusions sur l'identification de la victime portée disparue depuis le 31 décembre dernier, les investigations concernant les causes de l'incendie ayant conclu, par ailleurs, à un accident vraisemblablement d'origine électrique.
L'incendie s'était produit le 31 décembre dernier au petit matin, dans la maison située rue des Radis où vivait la nonagénaire. Une trentaine de sapeurs-pompiers avaient été mobilisés dès 6 h 15 pour lutter contre les flammes. Aux aurores, le feu avait fait son œuvre destructrice. La fumée blanche qui émanait du toit complètement effondré et les poutres incandescentes qui encombraient les 150 m2 de surface témoignaient de la violence du sinistre. Le corps calciné de la victime n'a donc été retrouvé que six jours après le sinistre.
Née à Blaye Les Mines dans une famille de mineurs, Adrienne Julien avait quitté Blaye pour Carmaux après son mariage et exerçait le métier de couturière.

Elle était attachée à sa maison

Son père ayant quitté la mine pour s'installer comme agriculteur à Castelnau-de-Lévis dans les années 1950, Adrienne avait rejoint la maison familiale dix ans plus tard avec ses trois enfants pour s'occuper de ses parents et d'une tante malades.
Au fil des ans elle avait restauré le bâtiment, devenu le point de ralliement de la famille, enfants, petits enfants et neveux.
Indépendante, dotée d'un caractère affirmé, elle restait à 92 ans très attachée à sa maison, à ses proches, à ses trois chats et à son petit chien, refusant de s'installer en maison de retraite. Les Castellévissiens garderont d'elle le souvenir d'une personne affable et d'une bonne amie, serviable, gaie, enjouée, qui adorait sortir et danser. Ils ne l'oublieront pas !

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/04/2270153-l-adieu-a-adrienne-la-victime-de-l-incendie.html

mercredi 3 février 2016

WIRY-AU-MONT (80) Un octogénaire décède dans la collision avec un camion

Un accident mortel s’est produit ce mercredi 3 février vers 11 heures, sur la D936, entre Oisemont et Airaines, sur le territoire de Wiry-au-Mont. Cette collision entre une voiture et un poids lourd a coûté la vie à un octogénaire originaire de Saleux, près d’Amiens. La victime circulait à bord d’un utilitaire Peugeot Partner quand le véhicule se serait déporté sur la gauche. Au même moment survenait un poids lourd transportant des pommes de terre, qui n’a pu éviter le choc. Celui-ci s’est produit à la sortie du village, en allant vers Airaines, sur une portion de route limitée à 70 km/h. Les deux véhicules se sont retrouvés sur le bas-côté gauche. Arrivés sur les lieux, les secours ont dû désincarcérer le conducteur de la voiture. Puis ils ont tenté de le ranimer. En vain. Le chauffeur du camion, un homme d’une quarantaine d’années, est indemne mais choqué.
http://www.courrier-picard.fr/region/wiry-au-mont-80-un-octogenaire-decede-dans-la-ia201b0n717552

OISE La circulation sur l’A1 perturbée par un accident mortel

Un accident grave est survenu entre deux poids lourds (dont l’un a pris feu) vers 3h30 ce mercredi matin sur l’A1 à proximité de Compiègne. La collision a fait un mort.
Les camions sont immatriculés en Allemagne et aux Pays-Bas. Au moins l’un des deux était frigorifique. Ils ne contenaient aucune substance toxique a priori.
La Sanef a coupé la circulation dans le sens nord-sud et les véhicules devaient prendre la sortie 10 obligatoirement.
Une voie de circulation a été rouverte vers 8h15. Evitez malgré tout de prendre l’A1 si vous le pouvez. Préférez l’A29 vers Amiens puis l’A16 vers Paris.
http://www.aisnenouvelle.fr/region/oise-la-circulation-sur-l-a1-perturbee-par-un-accident-mortel-ia44b0n324805

mardi 2 février 2016

Nord : un nourrisson battu à mort

La mère d'un nourrisson de six mois battu à mort à Denain (Nord) et son concubin, affirmant être le père de la victime, ont été placés en garde à vue hier, a-t-on appris aujourd'hui auprès du parquet de Valenciennes. Les faits remontent à la nuit de vendredi à samedi, lorsque les pompiers et la police se rendent au domicile de la mère du petit garçon qui avait appelé les secours «à cause de difficultés que présentaient son enfant», a rapporté François Pérain, le procureur de Valenciennes.

La mère, âgée de 24 ans, explique alors à la police que le chien a sauté sur son bébé. Mais l'autopsie du corps de l'enfant, décédé dans la nuit de samedi à dimanche, invalide cette version selon le procureur: le décès est la conséquence de coups portés au niveau du foie et des testicules. La mère et son concubin ont été placés en garde à vue lundi et l'homme, qui affirme être le père de l'enfant, a reconnu avoir porté trois coups de poing au thorax de l'enfant, selon le parquet qui a ouvert une procédure pour meurtre.  Agé de 25 ans, celui-ci est connu de la justice, mais n'a jamais été condamné pour violence.

Il a expliqué aux enquêteurs que la mère de l'enfant était partie du domicile la nuit du drame pour aller chercher des cigarettes auprès de son ex-concubin. Et, alors qu'il était seul avec l'enfant et qu'il jouait à la console, le nourrisson s'était mis à pleurer. Énervé par ces pleurs, il l'aurait alors frappé. Lorsque sa concubine est revenue au domicile, il lui aurait alors affirmé que le chien avait sauté sur l'enfant, ce qu'elle avait cru. Les gardes à vue ont été prolongées aujourd'hui

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

Ils font de la luge sur une piste avec un matelas pour fêter leur étoile au Michelin : 1 mort, 2 blessées

Des saisonniers des Deux-Alpes sont descendus sur une luge improvisée sur un matelas de protection pour les pylônes sur les pistes de ski et ont percuté un arbre dans la nuit de lundi à mardi, faisant un mort et deux blessées graves.

Les trois victimes travaillaient dans un restaurant qui venait de décrocher lundi une étoile au Guide Michelin. Un groupe de saisonniers des Deux-Alpes a percuté un arbre dans la nuit de lundi à mardi en descendant à vive allure une piste de ski sur un matelas, faisant un mort et deux blessées graves, ont indiqué les secours.

"Ils sont descendus sur une luge improvisée, à savoir un matelas de protection pour les pylônes sur les pistes. Ils se sont engagés sur une piste, raide au début, et ont percuté un bosquet d'arbres", ont précisé les CRS de montagne de l'Alpe d'Huez, confirmant une information de la presse locale. A priori, au moins cinq jeunes travaillant dans le même établissement de la station ont été impliqués. Un jeune homme de 18 ans est décédé et deux jeunes femmes de 21 et 24 ans ont été gravement blessées et héliportées vers le CHU de Grenoble, selon les pompiers.
"C'est de la pure bêtise de jeunes gens alcoolisés. On a déjà eu ce genre d'accident sur les stations. A tel point que certaines utilisent désormais des matelas de protection adhérents afin qu'ils ne soient plus utilisés pour des glissades", a ajouté une source proche du dossier. Les gendarmes de la Mûre ont été saisis de l'enquête.

lundi 1 février 2016

Cergy : un blessé grave dans un violent incendie

Un incendie a eu lieu ce lundi après-midi à Cergy dans un bâtiment de la société TTM Compétition. Sept personnes ont été blessées dont une gravement brûlée.
Le bâtiment de la société TTM Compétition, basée à Cergy, a été le théâtre d'un violent incendie ce lundi après-midi. Une personne gravement brulée a rapidement été transportée au Centre de Traitement des Brulés de Percy. Six autres intoxiquées ont été prises en charge par les services de secours. En tout, 80 pompiers ont été mobilisés sur place. Selon les autorités, il n'y a plus de risque de propagation. L'incendie a débuté vers 15h30.


Bergeracois : un homme de 35 ans meurt noyé dans la Couze

La victime nettoyait les berges d'un terrain privé, sur la commune de Beaumontois-en-Périgord lorsque le drame est survenu
Samedi, vers 13 heures, un homme de 35 ans s'est noyé dans la Couze alors qu'il nettoyait les berges d'un terrain privé localisé au lieu-dit Malpas, sur la commune de Beaumontois-en-Périgord, en Bergeracois.
En l'absence d'éléments troublants, les gendarmes ont conclu à une noyade accidentelle
http://www.sudouest.fr/2016/02/01/bergeracois-un-homme-de-35-ans-meurt-noye-dans-la-couze-2260508-1980.php

Mort du grand chef cuisinier Benoît Violier qui aurait mis fin à ses jours

Le chef franco-suisse Benoît Violier a été retrouvé mort à son domicile. Selon la police, il aurait mis fin à ses jours en utilisant une arme à feu. Agé de 44 ans, il avait été récemment sacré meilleur chef au monde.
Récemment sacré meilleur cuisinier, le chef franco-suisse Benoît Violier, se serait suicidé à l'aide d'une arme à feu, a annoncé dimanche la police suisse qui a découvert son corps sans vie à son domicile. Il a été sacré par le classement gastronomique "La Liste" comme numéro un sur 1000 restaurants dans le monde.
"En fin d'après-midi, la Police de l'ouest lausannois est intervenue à Crissier, où elle a découvert, à son domicile, le corps sans vie de M. Benoît Violier, âgé de 44 ans. L'intéressé aurait mis fin à ses jours à l'aide d'une arme à feu", a indiqué la police cantonale vaudoise dans un communiqué.
Une instruction pénale a été ouverte afin d'établir les circonstances exactes du décès.
"Par respect pour la famille", les autorités ne feront aucun autre commentaire. "La famille prie par ailleurs les médias de laisser les proches tranquilles pour l'instant afin qu'ils puissent se recueillir dans le calme et la paix", indique la police.